No items in the cart.

Villa Servais… un bâtiment historique chargée d’histoire

1847-1895

Constructeur François Servais et sa famille

L’architecte Jean-Pierre Cluysenaar a conçu l’imposante villa en 1847, commandée par le violoncelliste de Halle Adrien François Servais, qui a été en partie utilisée comme résidence privée et est également devenue le lieu de rencontre des musiciens et des associations musicales locales. François Servais a grandi dans la belle région de la vallée de la Senne et s’est installé dans la villa avec sa femme Sophie et les enfants Sophie, Franz, Joseph, Marie, Anna et Augusta. Dans les murs de ce bâtiment imposant, il y avait un bourdonnement de musicalité et les artistes étaient chez eux. La salle de musique du rez-de-chaussée occupait plus d’un quart de l’étage. Ici, le compositeur et violoncelliste a invité le sommet de la scène musicale. Le sculpteur franco-polonais Cyprien Godebski, qui a épousé Sophie, la fille aînée de Servais, a ciselé les célèbres bas-reliefs de la façade en 1864. Leur plus jeune fille Misia a écrit plus tard dans ses mémoires sur le bon temps qu’elle a passé dans la villa. Même après la mort de Servais, le lieu est resté un lieu de rencontre pour les nobles, les artistes et les musiciens.

1895-1947

De la maison privée au quartier des soldats

En 1886, la famille déménage à Ixelles et l’avocat Albert Leemans et sa famille deviennent les locataires de la Villa Servais. A partir de 1895, l’architecte et veuf Arthur Carlier y vécut avec sa sœur célibataire et sa gouvernante. Il fait construire une extension sur le côté gauche et transforme la Villa Servais en maison bifamiliale. La salle de concert et le grand salon ont également été divisés en espaces plus petits. Quatre ans plus tard, Charles Louis Ceyssens s’installe dans la seconde moitié de la villa avec sa femme et ses trois enfants. Après le départ des deux familles, la Villa Servais redevient une seule maison en 1920 et Victor Devleminck et sa seconde épouse Aline Vetsuypens s’y installent. Il a probablement aussi ordonné que l’escalier à trois marches et les deux lions soient élaborés le long de la façade du bâtiment. Cinq ans après la mort d’Aline, Victor est également décédé. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Villa était habitée par des soldats allemands puis britanniques.

1948-1967

Maison de la gendarmerie

En 1947, la veuve Marie Denayer-Cromphout, qui possédait également une boulangerie rue Sint-Rochus, acheta la Villa Servais et fit rénover la propriété afin que neuf familles puissent y vivre. La plupart des familles y sont restées pendant une courte période de plusieurs mois. En l’espace de quatre ans, la Villa abritera ainsi une trentaine de familles. A partir d’octobre 1951, l’imposant bâtiment a été utilisé exclusivement par la gendarmerie et leurs familles. Jusqu’en 1967, il y avait au total une trentaine de familles de gendarmerie. La maison était alors très rudimentaire, sans chauffage dans les chambres, ni salle de bain.

1967-1981

École de quartier de l’Institut du Sacré-Cœur et Zilverberk Atheneum

De septembre 1967 à juin 1978, la Villa Servais vibre de voix d’enfants enjouées. En tant qu’annexe de l’école principale de Parklaan, les enfants du primaire et plus tard les enfants d’âge préscolaire pouvaient également s’y rendre. Environ 160 élèves répartis sur huit classes y ont passé leurs années d’école nostalgique. Malgré le confort limité, ils ont vécu un rêve d’enfant dans ce bâtiment scolaire unique.

1981 – 2016

En route pour une nouvelle histoire…

A partir de 1981, la Villa Servais resta vide et fut brièvement menacée du marteau de la démolition. En 1986, le bâtiment a été officiellement protégé en tant que site du patrimoine. Quand la famille De Poorter-Leschevin a acheté le bâtiment en 2016 en tant que projet privé et que le volumineux dossier de restauration a été approuvé, la Villa Servais a pris un nouvel élan. La restauration complète mise sur l’authenticité, l’expérience et le confort contemporain. Le bâtiment deviendra en partie une résidence privée, une maison d’hôtes avec huit chambres luxueuses, un joli salon de thé et même la célèbre salle de musique sera restaurée.

La Villa Servais redeviendra l’attraction pour petits et grands.

(Source : Livret DVD – La vie à la Villa Servais (1947-2018) – @vzw den Ast & Villa Servais)